close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • NOUVELLES

  • 10 février 2017

    Le ministre des Affaires étrangères de la République de Pologne Witold Waszczykowski a présenté à la Diète les missions de la politique extérieure polonaise pour 2017.

    Le chef de la diplomatie a estimé que la politique étrangère polonaise a changé de caractère. « Nous avons repris un rôle actif et rétabli une hiérarchie des priorités adaptée aux intérêts de notre pays. C’est à ces intérêts que nous avons consacré beaucoup d’attention et d’action. Plutôt que de rester en retrait et de supporter les principaux joueurs, nous sommes entrés nous-mêmes dans le jeu sur l’arène internationale » a indiqué le responsable des Affaires étrangères.
     
    Witold Waszczykowski a souligné que cette démarche volontariste dans la défense des intérêts polonais n’excluait pas de se préoccuper de l’avenir de l’Europe unie, de la sécurité de ses frontières, de la stabilité de son voisinage, ainsi que de la force et de la solidité des relations transatlantiques. « Ces objectifs ne sont pas contradictoires » a-t-il fait remarquer.
     
    Évoquant les relations avec les partenaires européens, le ministre a accentué le fait que « la Pologne souhaite entretenir les meilleures relations possibles avec la France, en s’appuyant sur les solides fondations des valeurs communes et d’une riche histoire ». Selon M. Waszczykowski, « nous sommes non seulement unis par notre histoire commune, notre amour de la démocratie et notre engagement dans le processus européen, mais également par des investissements et une coopération économique se chiffrant en millions d’euros ainsi que par la proximité de nos sociétés respectives. L’avenir des relations bilatérales ne devrait être pris en otage par une décision concernant un contrat commercial. »
     
    Le chef de la diplomatie polonaise a également déclaré que la Pologne « va proposer des initiatives visant à une plus grande effectivité du Triangle de Weimar, dans une optique de coopération en bonne intelligence entre nos trois pays. Une comparaison avec les Trois Mousquetaires pourrait sembler excessive, mais la devise un pour tous, tous pour un [en français dans le texte] serait idéale pour nos relations. Il est difficile d’imaginer un avenir du projet européen sans une telle coopération puisque la Pologne, l’Allemagne et la France constituent ensemble un tiers du territoire de l’Union européenne et plus du tiers de sa population. Il semble donc naturel de mettre en place une coopération entre le Triangle de Weimar et le Groupe de Višegrad, pour créer un pont politique entre ces deux régions d’Europe ».
     
    Witold Waszczykowski a fait remarquer que la diplomatie a parfaitement réussi son examen de passage dans les conditions difficiles liées à la crise touchant la sécurité, le voisinage et le projet européens. « Après ces douze derniers mois, nous pouvons résolument affirmer que la Pologne se trouve dans une situation plus sûre » a-t-il estimé. 
     
    De l’avis du ministre, la politique menée en direction de son voisinage le plus proche, et notamment l’Europe Orientale a gagné en dynamisme. Il a fait observer que dans le débat sur l’avenir du projet européen, la voix de la Pologne dans l’UE est audible et ses arguments sont pris en compte.
     
    [Source : Ambassade de Pologne avec PAP]
     
    Allocution disponible dans son intégralité (en anglaise) => ICI
     

    zdjęcie
    zdjęcie rotator

    Print Print Share: